Le cancer de la vessie est au quatrième rang chez l'homme, et au huitième rang chez la femme.

Le nombre de cas de cancers de la vessie en France augmente. On compte aujourd'hui près de 10 000 nouveaux cas par an et 350 000 nouveaux cas de cancer de la vessie sont diagnostiqués dans le monde.

Illustration de la Vessie

 Les tumeurs de la vessie peuvent être bénignes ou malignes. Les tumeurs bénignes, non cancéreuses, peuvent être retirées et ne mettent pas la vie en danger. Les tumeurs malignes, cancéreuses, doivent être traitées avant qu’elles ne se répandent ailleurs dans la zone touchée ou dans le reste de l’organisme.

 

Le cancer de la vessie est provoqué par la multiplication anormale de cellules de la paroi de la vessie. La paroi est constituée de plusieurs couches.

 

La grande majorité de ces tumeurs se forment dans la couche superficielle qui tapisse l’intérieur de la vessie et elles sont détectées avant d’envahir les couches musculaires qui entourent l’organe atteint

 

 

 Types de cancers connus

On distingue 4 types principaux de cancers (tumeurs malignes) de la vessie.

 

* Le carcinome transitionnel (carcinome urothélial), représente 90 % des cas

* Le carcinome épidermoïde (malpighien), représente 6 % des cas

* L’adénocarcinome représente 2 % des cas

* Le carcinome indifférencié représente <1 % des cas.

 

Objectifs : créer un produit pour la détection des cancers uro-génitaux fonctionnant sur de l’urine dans le but d’éviter un acte invasif.

 

Une étude a été faite en collaboration avec le Pr Cussenot pour établir une liste de zone d’intérêt dans le génome. Nous avons donc défini différentes régions chromosomiques altérées entraînant un phénotype tumoral 

1. Sélection des régions d’intérêts ciblées par les cliniciens.

2. Combiner et d’utiliser le produit BCA-oligo dans un process innovant combinant des techniques de biologie moléculaire.

Nos marqueurs ont été brevetés.

Exemple markers

   Résultats :

  • Test pour détecter les anomalies génétiques : Bas Grade et Haut Grade
  • Utilisation sur ADN extrait de BIOPSIE ou d’URINE
  • Test Non-invasif pour le patient (aucune intervention chirurgicale)
  • Sensibilité >97% : Supérieur à la plupart des tests de routine.
  • Possibilité pour le clinicien de demander ce test sur l’urine du patient
  • Détection précoce des tumeurs, notamment celles qui risquent d’évoluer rapidement de manière invasive.
  • Pour le suivi, la simple comparaison « profil initial » / «  profil à n mois ».

 

Publications :

DIAGNOSTIC, STAGING AND GRADING OF UROTHELIAL CARCINOMAS FROM URINE: PERFORMANCE OF BCA-1, A MINI ARRAY COMPARATIVE GENOMIC HYBRIDIZATION BASED TEST.

Stéphane Larré a b 1    , Philippe Camparo b c 1, Eva Comperat b, Sixtina Gil Diez De Medina b d, Olivier Traxer d, Morgan Roupret b e, Philippe Sebe b d, Géraldine Cancel-Tassin b, Karim Sighar f, François Lozach f, Olivier Cussenot

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21056532

 

* BCA-1 un test urinaire novateur pour la détection des tumeurs urothéliales

Stéphane Larré1,2, Olivier Cussenot2

Nuffield Department of Surgical Sciences, University of Oxford, Royaume-Uni

ER2 UMPC, CeRePP, Université Paris 7, France

http://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/cancerologie-urologie-nephrologie-andrologie/bca-1-un-test-urinaire-novateur

 

Molecular aggressiveness classification of unclassified microbiopsy of Upper Urinary Tract transitional Carcinoma (UUT-TCC) obtained by uretero-renoscopy, using DNA profiling by low-cost dedicated mini-CGH arrays (341 clones).*

O. CUSSENOT, J.N. CORNU, F. LOZACH, S. LARRE, C. GAFFORY, M. SIBONY, G. CANCEL-TASSIN and O. TRAXER.

 

 

Brevet :

 * Français : n°0857707

* USA